la gestion séparée des biodéchets

Réaliser un tri des biodéchets et les valoriser séparément répond à des enjeux à la fois environnementaux, sociaux et économiques.

En extrayant les biodéchets des OMR, on permet de réduire considérablement la quantité de déchets normalement traitée par le service public de gestion des déchets.
Le tri à la source et la valorisation des biodéchets participe à la réduction des déchets tout au long de la chaîne de production alimentaire jusqu’au consommateur ce qui permet de lutter activement contre le gaspillage alimentaire.
0
10 millions de tonnes
de nourriture gaspillée par an en France
0
16 milliards d'euros
le gaspillage alimentaire est estimé à 16 milliards d’euros
0
15 millions de tonnes de CO2
sont engendrés par le gaspillage alimentaire
La gestion séparée des biodéchets, via le retour à la terre de la matière organique, répond aux problématiques de la fatigue des sols. En effet, qu’ils soient traités via compostage ou méthanisation, le compost produit ou le « digestat » (issu du processus de méthanisation) présente des valeurs agronomiques, amendantes et fertilisantes très intéressantes pour les terres agricoles, un avantage non négligeable en réponse à la fatigue de terres, à leur érosion, et la pénurie prévue des réserves de phosphore. De plus, le processus de méthanisation permet de produire du biogaz, utilisable en électricité, chaleur ou biocarburant, participant ainsi à la transition vers un modèle énergétique plus durable.